Manifeste du CEB




LE CENTRE D’ETUDE DES BASTIDES

LA CREATION DU CENTRE D’ETUDE DES BASTIDES

L’importance du « phénomène des bastides » a justifié à lui seul la création d’un Centre d’Etude des Bastides (C.E.B.), de structure pluridisciplinaire.

Dix années d’études sur Villefranche-de-Rouergue puis l’élargissement du champ de réflexion aux autres villes neuves du Moyen Âge permirent d’entreprendre des recherches spécialisées auprès des Archives Départementales, mais aussi et surtout sur le terrain dans les quelque 300 bastides recensées. La récolte d’information fut particulièrement fructueuse : documentations cartographique, photographique et bibliographique.

Cette richesse est à l’origine de la création du C.E.B. en 1983. Consacré à l’étude des bastides - et par voie de conséquence à l’histoire du peuplement en Europe – le C.E.B. n’a cessé depuis lors de porter tous ses efforts pour que soit compris et valorisé ce patrimoine urbain et pour que sa dimension politique, économique et touristique soit enfin reconnue.

LES MISSIONS DU CENTRE D’ETUDE DES BASTIDES.

La diversité des raisons qui ont justifié la création volontaire de ces « villes neuves », autant que la variété des sites d’implantation sont sources intarissables de travaux de recherche, de réflexions, d’actions sur le terrain.

Carrefour d’échanges multiples et divers, le CEB s’est donné des missions bien précises dont les axes principaux sont :

  • la documentation
  • la recherche
  • la sensibilisation

Cette plaquette est destinée à présenter ce que peut faire le C.E.B. en rappelant ce qu’il lui a été donné à faire depuis sa création.

Association régie par la loi de 1901, le C.E.B. est rémunéré forfaitairement pour les missions qui lui sont confiées afin de tenir compte des frais matériels et administratifs Le temps passé peut être facturé dans le cas de sous-traitance pour raisons techniques, les adhérents bénéficient de conditions spéciales.


Le phénomène des bastides Cartographie CEB


LA DOCUMENTATION.

LA BANQUE DE DONNEES

Sauveterre-de-Guyenne
Monflanquin gravure Archives Sauveterre-de-Guyenne
Circuit bastides

METHODE

- rassembler les éléments existants
- participer à l’élaboration de nouvelles ressources

OBJECTIF

- permettre au C.E.B. d’être un carrefour de rencontres pour les chercheurs universitaires ou isolés, ainsi qu’entre les habitants des différentes bastides.

COMMENT

- en rassemblant et centralisant les informations à l’intérieur de quatre départements disciplinaires :

* Département des informations écrites
(livres, revues, bulletins, inédits, revues de presse)

* Département des informations graphiques

- cadastres XIX°-XX° siècles, cartes anciennes
- études contemporaines d’urbanisme
- études architecturales
- cartes postales

pour l’ensemble des documents : possibilité de reproduction.

LA FABRICATION DES DONNEES

(publication de thèses – recherches - reportages - photos-montages, audiovisuels - expositions)

METHODE

- exploiter les informations recueillies

OBJECTIF

- mettre à la disposition des particuliers et des collectivités locales les moyens d’échanger des informations et de mieux appréhender les problèmes liés aux bastides, dans une perspective pluridisciplinaire

COMMENT

La fabrication de documents s’élabore au sein de 4 sections :

* Section Edition
au service des chercheurs, universitaires, étudiants :
publication d’ouvrages inédits, thèses.

* Section Photographie
au service des collectivités locales, universités :
reportages photographiques destinés à compléter la mémoire des villes : « réapprendre à voir ».

* Section audiovisuel
création de montages audiovisuel dans une optique de recherche de solutions pratiques

* Section exposition
matériel d’exposition transportable destiné à l’infor- mation et la sensibilisation des utilisateurs et des décideurs


Montauban Monflanquin

LA RECHERCHE

FONCTIONS

Le C.E.B. se met au service de la connaissance des bastides d’hier et d’aujourd’hui

METHODE

- promouvoir la recherche universitaire - rassembler les chercheurs isolés

Villefranche-de-Rouergue
Villeneuve d'Aveyron

OBJECTIFS

Pour les chercheurs universitaires, le Centre de documentation des bastides se propose de

- guider les étudiants dans leurs recherches - accueillir les chercheurs - proposer des stages pluridisciplinaires - confronter les méthodes de recherche

en relation avec :
les Archives Départementales et Communales,
les Bibliothèques, les universités

COMMENT

Répondre à toute question concernant le problème de la recherche bibliographique

Fournir, à l’aide du fichier général de la Banque de Données, l’ensemble des informations liées au phénomène des bastides.

AXES DE RECHERCHES

Monpazier (24)
Sauveterre-de-Rouergue(12)
Labastide d'Armagnac (40)
Dunes (82)
Nay (64)

La Recherche pluridisciplinaire

La recherche appartient à l’histoire médiévale autant qu’au déjà présent XXI° siècle. C’est la raison pour laquelle des équipes de spécialistes, oeuvrant en liaison avec le C.E.B., dans plusieurs disciplines, reconstituant pas à pas l’itinéraire de la ville à travers son histoire, à chaque demande.
Le C.E.B. se donne les moyens humains, techniques et pédagogiques pour que la recherche pluridisciplinaire permette de mieux mettre en valeur la dimension patrimoniale des bastides.

ETUDES

Fruits de la recherche pluridisciplinaire

Chaque bastide est l’objet d’un étude approfondie mettant en évidence les caractéristiques qui la singularisent. La méthodologie d’intervention est définie par chaque équipe chargée d’étudier sur place.

ETUDES URBAINES

L’analyse urbaine porte sur tous les éléments formant la ville. L’accumulation des informations permet de retrouver les règles d’urbanisme du Moyen Âge ; la ville d’hier, à travers ses mutations, forme la ville d’aujourd’hui, tant en France qu’en Europe et aux Etats-Unis.

Mêmes démarches avec les universités pour l’étude des villes nouvelles des XVII° et XVIII° siècles.

ETUDES ARCHITECTURALES

Chaque bastide se caractérise par UNE architecture même si l’apparence n’est pas qualitativement décelable. L’analyse détaillée de chaque particularité architecturale, les relevés graphiques et photographiques constituent l’armature de la mémoire de la ville.

Cette démarche est menée en collaboration avec les habitants, les spécialistes locaux ou régionaux.

ETUDES HISTORIQUES

Le C.E.B. privilégie trois objectifs :

- établir et tenir à jour les fichiers des études bastides
- dresser un état des sources archivistiques
- déterminer les circonstances de la création de chaque bastide pour mieux définir les critères de définitions et de typologie.

ETUDES GEOGRAPHIQUES

La géographie historique part du présent pour y revenir. Elle met sa démarche au service de la continuité historique.

Trois démarche :

- population des bastides (activités, classes sociales)-(dépouillement des cadastres)
- place des bastides dans les agglomérations du Sud Ouest depuis le Moyen Âge
- relations entre les bastides à travers le temps

LA SENSIBILISATION

POLITIQUE DE SENSIBILISATION

Par l’apport de sa connaissance, de son savoir-faire, de sa documentation, de ses informations immédiatement transmissibles, le C.E.B. est l’interlocuteur privilégié des élus, des chercheurs, des associations culturelles, des habitants et des milieux scolaires.

Le C.E.B. intervient dans l’organisation d’expositions, mène les débats et engage les études. En outre, il participe à des actions de réhabilitation de l’habitat et développe une fonction tourisme en organisant des circuits et en vulgarisant les connaissances historiques et architecturales au profit de tous.

Cette politique de SENSIBILISATION s’inscrit dans un cadre particulièrement ciblé et vise trois objectifs majeurs :
sensibiliser - informer – conseiller (en relation avec les responsables, les habitants, les scolaires).

Monflanquin
Montpellier

RELATIONS AVEC LES RESPONSABLES

OBJECTIFS COMMENT
Instaurer un dialogue entre le C.E.B. et les habitants


- Organiser des expositions (sensibiliser)
- Mener des débats (échanger des idées)
- Engager des études (recueillir des informations)
Etablir une relation entre les adhérents du C.E.B. et les Associations Culturelles - Fournir des documents
- Participer aux événements (colloques – expos)

RELATIONS AVEC LES SCOLAIRES

OBJECTIFS COMMENT
Collaborer


- Monter avec les enseignants des actions d’information, de création, d’échanges entre bastides
Aider


-Répondre à leurs demandes dans le cadre de leur recherche pédagogique
-Créer des photothèques scolaires
Conseiller

- Journées Pédagogiques
- Propositions de circuits de visite.


Maison du Lot-et-Garonne
Vianne - 1984

LES ACTIONS DE SENSIBILISATION

C’est au travers de la concertation avec tous les acteurs sociaux, économiques et politiques que le C.E.B. conforte son action de sensibilisation.
Pour ce faire, il a engagé deux actions dont les effets sont déjà visibles et positifs :

La réhabilitation due l’habitat
Le développement du tourisme

REHABILITATION

Le C.E.B. est présent en tant que conseil ou participant

OBJECTIFS COMMENT
Développer l’esprit de réhabilitation dans les bastides villes et avec les autres agglomérations qui l’entourent

Fonction de :
- documentation
- recherche
-sensibilisation

Technique de réhabilitation

-Aspect de la typologie du bâti
- Politique d’information et de formation
- Mise en place de stages
Choix Politique

- Importance de la relation avec les élus : conforter les structures du noyau historique tout en tenant compte des exigences techniques et humaines de notre époque.

TOURISME

Le tourisme de séjour doit s’accompagner de stages permettant le développement de l’activité économique locale.

OBJECTIFS COMMENT
- Participer à la reconnaissance des bastides
- Etablir les critères nécessaires à leur développement

- Sur les quelque 300 bastides recensées, 100 possèdent une structure d’hébergement sportive-culturelle, 16 sur 100 sont classées « Stations Vertes » et 10 sur 135 sont classés plus beaux villages de France ».

- Vulgariser les connaissances historiques et architecturales pour tous
- Mettre en évidence la spécificité de la structure urbaine des bastides
- Se rapprocher des médias pour une meilleure sensibilisation

ORGANISATION de CIRCUITS BASTIDES

Conception basée sur :
- un département
- une région naturelle
- une région historique
- la chronologie
- les fondateurs

LES CIRCUITS :
- S’appuient sur des documents cartographiques dont le logo C.E.B. est la signature commune
- Peuvent être jumelés avec d’autres circuits (Chemins de St Jacques – Le vignoble …) et avec d’autres routes (le Pastel).


Sauveterre-de-Rouergue Molières
Beaumont Vianne
Lisle-sur-Tarn Villefranche-de-Rouergue

LES OUTILS

Carrefour d’échanges inter-régionaux, européens et internationaux, le C.E.B. a privilégié l’aspect pluridisciplinaire de son action en instaurant des relations étroites avec les MEDIAS, en créant des ASSOCIATIONS, en étant prestataire de service, en éditant.

Le C.E.B. a pour ambition d’élargir son champ d’action et de participer aux efforts de chacun pour mieux valoriser le patrimoine inestimable des « villes neuves » du Moyen Âge, appelées bastides.

UNE BANQUE D’IMAGES

Principale ressource du C.E.B. la banque d’IMAGES permet de nourrir l’ensemble de ses partenaires dans tous les domaines où celles-ci sont nécessaires pour appuyer les convictions et éclairer les recherches. C’est le fruit principal du travail sur le terrain entrepris depuis 1970 et qui continue depuis 2005 en images numériques. Le lourd travail de numérisation du fonds argentique n’est pas près d’arriver à son terme faute de moyens le permettant. Au coup par coup, néanmoins, les besoins essentiels sont assurés pour les éditions et les expositions, au prix de ce temps supplémentaire auquel répondent les membres de l’association qui se sentent motivés.




LES EDITIONS

Pendant près de vingt années, le C.E.B. s’est confronté aux nécessités de la communication dans l’urgence. Il y a fait face avec les moyens du bord et une certaine efficacité. Il a été fait appel aux fonds publics pour la première fois en 2005 dans le but de répondre au défi du phénomène européen des villes neuves du Moyen Âge. Ce défi à relever faisait partie des objectifs clairement définis lors de l’AG des 20 ANS du C.E.B.. Depuis, le problème qui se pose concerne l’utilité de faire appel aux fonds publics, dans le cas précis de la communication. Mais ceci est un vrai débat républicain (!). Trop d’habitudes sont à perdre et trop de volontés et d’ambitions sont à conquérir pour parvenir à un consensus répondant aux besoins de nos « villes neuves ».


Plaquette C.E.B. - 1997 - financement mécénat


© Centre d'Etude des Bastides 2010
- Mise à jour cette page : 19/03/2010 -
Plan du site