Mise en réseau associations

Claude Calmettes

La nécessité de retrouver les raisons fondamentales de la « mise en réseau » des bastides tient, pour l’essentiel, dans le danger de repli sur elles-mêmes qu’elles éprouvent lorsque s’effectue un regroupement. Toutes les bonnes raisons de se regrouper, développées pendant les tractations préalables, à savoir, sortir de l’ombre de son clocher, apprendre à connaître les autres bastides, échanger les certitudes et les doutes qu’un patrimoine à découvrir suscitent immanquablement, savoir accueillir et vouloir découvrir… La Charte annexée aux statuts n’est pas assez explicite, ni assez exigeante. Pour beaucoup, le regroupement est une bonne idée, mais le temps à y consacrer pour approfondir les liens qui existent et doivent se développer reste à trouver selon des modalités qui n’ont pas été définies. Pour certains le regroupement est un moyen de s’affirmer en tant qu’association, déterminée et indépendante, touchant à tous les domaines et présentant à tous les responsables mobilisés, l’image particulièrement déprimante d’un amateurisme brouillon.

Il devient donc absolument nécessaire de jeter les bases d’une réflexion urgente et consensuelle (reprenant les arguments originels pour ceux qui se sont regroupés) propre à l’ensemble de celles qu’il reste à convaincre, et ainsi :

-1- de réaffirmer la volonté de participer pleinement aux activités du CEB.

-2- de repréciser l’accord de tous sur les termes de l’offre culturelle et politique du Livre Blanc

-3- de s’impliquer avec force dans les engagements de la Charte annexée aux statuts (Charte revisitée à la lumière des réflexions recueillies auprès des partenaires Régionaux)

-4- de former avec les présidents d’association la commission représentative de l’ensemble des bastides regroupées au côté du Bureau du CEB dans tous les contacts politiques et administratifs engageant la politique du CEB.

Les bastides regroupées en associations départementales sur l’ensemble du grand sud ouest doivent maintenant définir les moyens leur permettant la mise en place du Réseau des Bastides Villes Neuves Médiévales d’Europe. C’est aux fins de vivre en Réseau que les regroupements de bastides ont été mis en œuvre. Ce premier stade n’est pas encore entièrement atteint mais semble reparti pour se constituer entièrement et se consolider. C’est le noyau dur du Réseau Européen que le Réseau Français va constituer, afin que la méthode et les thèmes puissent être adaptés dans le cadre des Réseaux de Villes Neuves dans le reste de l’Europe.

Afin de dialoguer et de résoudre les problèmes communs, l’analyse de l’ensemble des bastides a fait ressortir les points communs et les disparités (cf. Livre Blanc). Il en découle l’obligation de tenir compte des points communs (morphologie, patrimoine) par des critères spécifiques (implantation, régularité...).

Cela veut dire que des réunions par regroupements doivent être programmées pour les premiers jours de janvier 2009 avec un calendrier global, les C.R. devant tourner dans toutes les associations, celles-ci voulant bien s’organiser à cet effet.


bastides 2 axes

bastides 1 axe

NOTE 801-1 octobre 2008



© Centre d'Etude des Bastides 2010
- Mise à jour cette page : 19/03/2010 -
Plan du site