Un programme

Claude Calmettes

Considérant acquise l’assurance de l’occupation des nouveaux locaux de la place Notre-Dame sur 200 m2, ainsi que le règlement des sommes dues par convention avec les instances madrilènes, le C.E.B. s’engage dans une nouvelle phase de ses activités.

Cette nouvelle phase prend en considération un certain nombre de réflexions et de propositions faisant partie de ses objectifs initiaux et réaffirmé à l’occasion de la célébration de nos « VINGT ANS » à Castelnau de Montmiral. Nous en présentons ci-dessous le détail.

Il convient en premier lieu de jeter les bases d’une politique de communication fiable et reconnue. La création d’un Conseil Scientifique auprès du C.E.B. est urgente et Maurice Berthe accepte d’en assurer la composition. Nous pourrons ainsi établir un programme annuel de production de documents de base pour une meilleure compréhension de la réalité « bastide ».
Cette production devrait, si nous en sommes tous d’accord, se répartir dans un certain nombre de collections, soit reprises, soit créées, couvrant le champ de nos recherches tout en restant ouvertes aux aléas de l’Histoire.

--1-- Ainsi reprendrons-nous les « CAHIERS DU C.E.B. ». Le Conseil Scientifique, comme nous nous l’étions promis, proposera des contenus à thème, en relation avec les programmes annuels débattus avec les Régions, pour établir un budget d’accompagnement. Ceci prendra effet en 2009, cette fin d’année 2008 devant faire la transition avec « le Recueil INTERREG au format 20x20». Nous ferons le tour des problèmes avec les PLACES, Les HALLES, les MARCHÉS, les COUVERTS, les PONTS…
Signalons simplement que le dernier numéro est le 7°, daté de 2004 et sorti en 2005 et qu’il était prévu une parution tous les 2 ans.

--2-- Nous reprendrons également la collection « UN PATRIMOINE : LES BASTIDES », en quadrichromie, à partir de l’ensemble des sources nouvelles alimentant notre Base de Données. Nous pensons indispensable de commencer par les BASTIDES à PLAN RÉGULIER, pour épauler notre démarche auprès des détenteurs du pouvoir de décision concernant le label Patrimoine d’Europe du Moyen Âge. Nous tablons sur 10 Numéros par an.

--3-- Nous continuerons le travail entrepris avec le LIVRE I du RECUEIL des Documents relatifs aux Bastides et Villes Neuves à Plan Régulier.
Nous serons en mesure de planifier sur une année de 12 mois (2008/2009), les 13 agglomérations venant équilibrer les informations par Région et Département, en fonction de leur importance qualitative et démographique. Ce LIVRE II, très important pour nous, pourrait sortir au 4° trimestre 2009.

--4--Pour les DÉPLIANTS EUROPÉENS, dont nous avons diffusé ceux de Gironde (33), de Guyenne (47) et du Lot (46), nous tenons à en continuer l’élaboration. Nous avons déjà en carton l’Albret (47), les Landes (40) et nous espérons la Dordogne (24) et l’Ariège (09). Nous serions prêts à établir des prototypes avec des partenaires portugais et espagnols (ou autres) afin de mettre en évidence l’intérêt de ce genre de documents inscrits dans une grille européenne de découverte de principe.






--5-- Comme première innovation, nous proposons les « CLÉS pour une BASTIDE » nouvelle collection proposant pour chaque bastide un document approfondi permettent une visite à plusieurs niveaux, selon les utilisateurs potentiels. Il s’agit de présenter les bastides selon les mêmes critères, la même mise en page, le plan de visite (selon le temps consacré par le visiteur), textes et photos originales. Ce n’est pas un dépliant, ce n’est pas un livre, c’est un produit C.E.B …





--6-- Seconde innovation, une collection sur la Péninsule Ibérique, destinée à amorcer la bibliothèque du Centre Européen auquel nous songeons depuis toujours. Nous avons appris beaucoup de choses et nous tenons à les partager. Il s’agit des «VILLES NEUVES IBÉRIQUES à PLAN REGULIER » documentation issue de notre recherche durant le projet Interreg, utilisant des textes fournis par des spécialistes et des documents cartographiques et photographiques du C.E.B. La traduction étant établie par notre partenaire habituel, depuis que nous avons décidé de traduire nos textes d’info-bastides, Roger CAUMONT, ancien maire de CRÉON ; nous l’en remercions vivement. Nous commençons par des textes remis par Beatriz ARIZAGA BOLUMBURU et Ignacio RUIZ de la PENA SOLAR.

info bastide n°76

--7--Troisième innovation, la collection « Le MOYEN ÂGE des BASTIDES et VILLES NEUVES ». Nous pensons que le Moyen Âge couvrant mille ans de notre histoire, il s’est passé beaucoup de choses dans cette période pour rester monolithique. Alors, appelons les sources correspondant à ces XIII° et XIV° siècles et laissons les nous raconter ce que nous devrions savoir aujourd’hui. Nous avons besoin de réhabiliter le Moyen Âge devenu caricature pour touriste pressé. Pour cela, nous devons constituer un noyau de spécialistes à travers l’Europe capables de produire ces éclairages spécifiques nécessaires à la compréhension de l’évolution si complexe de l’Europe médiévale.

--8--Il nous reste à conduire ce grand chantier du « PATRIMOINE EUROPÉEN » avec une documentation rigoureuse. Pour ce faire il faut rassembler tout ce que nos différentes collections vont apporter à la connaissance de ces Bastides prestigieuses, qui sauront représenter l’ensemble de ces VILLES NEUVES auxquelles nous consacrons l’essentiel de notre passion et de notre expérience.
Le DOSSIER FRANÇAIS reste à faire et à présenter aux arbitres autant qu’aux personnalités convaincues d’une telle démarche. Dans ce but nous allons constituer un Comité de Soutien.

--9--Bien évidemment notre bulletin, « Info BASTIDE » doit continuer sa route. Aujourd’hui, avec la masse de travail de recherche et de production qui s’annonce, il importe de fournir à travers les collections envisagées, de quoi nourrir les différents groupes socio-culturels qui composent le C.E.B. Info-BASTIDE reste l’outil de base commun à tous, donnant des nouvelles de chacun et proposant des pistes de réflexion à tout le monde. Un Comité de Rédaction devra plancher sur la cohérence des informations et des sujets abordés à travers les dix propositions de notre politique de communication. Nous devrons assumer 4 numéros par an, proposant pour chaque saison un point fort : l’Assemblée Générale ; l’été en bastide, compte-rendu ; bilan de l’année finissante et programme de l’année suivante. Nous avons l’ambition de sortir ces bulletins au siège du C.E.B. ! Le matériel existe.

--10--Pour ce qui concerne « la gazette », dont le but était de faire participer les équipes municipales des bastides et de faire connaître les activités et les festivités de tous les adhérents, nous sommes en phase d’expectative après les changements intervenus suite à cette « année électorale ».

L’originalité de notre association tient dans la définition de ses objectifs spécifiques. Nous venons de voir ce que nous prévoyons pour « faire connaître » le C.E.B. et « partager un savoir reconnu », c’est-à-dire une politique de communication, c’est le travail des adhérents du C.E.B. soucieux de participer à la recherche sur laquelle s’appuie le développement durable, autre volet de notre programme.

La politique de recherche s’est particulièrement structurée dans le cadre du projet INTERREG. Nous avions une convention avec le laboratoire d’histoire médiévale FRAMESPA à l’initiative de Benoît Cursente et de Maurice Berthe. Ils ont décidé de continuer à nous soutenir et à nous guider en tant que spécialistes de l’histoire du peuplement, à l’heure de la retraite. Ce que nous avons fait ensemble pendant 3 ans nous a permis de rebâtir une base de données fiable. Cette BASE de DONNÉES/BASTIDES se décline dans les deux directions de notre engagement : la réalité historique et les conditions d’un développement durable.

La « RÉALITÉ HISTORIQUE », s’appuyant sur des sources nouvelles ou existantes mais revisitées, nous engage dans un processus toujours ouvert. Notre engagement associatif porte sur l’importance fondamentale de ce travail. Toutes les données de base en découlent et notre volonté reste orientée vers leur diffusion généralisée.
Le nouveau programme informatisé, établi sur nos propres critères, devient aujourd’hui, la base des données régionales du Centre de Ressource que nous sommes, de facto.

L’autre volet, « LES CONDITIONS D’UN DÉVELOPPEMENT DURABLE » trouve son intérêt dans le LIVRE BLANC, publié conjointement avec les Régions Midi- Pyrénées et Aquitaine. Notre programme prévoit d’en décliner les propositions avec le concours des bastides regroupées. Nous avons proposé aux Régions une politique de « projet » pour mettre fin aux ambigüités de la politique de « guichet » menée depuis des lustres. Nous sommes prêts à établir les passerelles nécessaires avec des partenaires dont l’expérience pourra s’exprimer dans les domaines complémentaires, pour nous, actuellement, que sont la géographie, les sciences de l’homme et l’économie. Nous voulons affirmer dans la recherche et la mise au point, qu’il s’agit bien d’un carrefour pluridisciplinaire, appelé CENTRE d’ETUDE des BASTIDES VILLES NEUVES d’EUROPE du MOYEN ÂGE.

Enfin, il faut prendre en considération le caractère particulier de notre nouveau Siège, un immeuble de 4 niveaux sur la PLACE …

Nous avons le niveau de présentation-exposition. Il est indispensable de trouver un partenariat afin de faire vivre ce lieu qui peut, à la fois, évoquer la recherche, le développement durable et la communication. Nous devons considérer les bastides comme historiquement pionnières et faire revivre cette volonté dans le choix d’une politique d’information, de formation et de débats, à la pointe de l’actualité. Nous partagerons notre discours entre la mise en valeur du patrimoine BASTIDE, la présentation des nouveaux matériaux, économes en énergie avec les raisons de les utiliser, et aussi un espace à la gloire des savoir-faire que nos Artisans d’Art perpétuent là où l’accueil leur est ouvert.

Nous avons un premier étage pour le travail propre aux activités du C.E.B., ouvert naturellement sur les échanges et la recherche.

Nous avons deux autres niveaux pour développer nos activités en commun avec ces partenaires que nous jugeons nécessaires à la vitalité de l’association.
Le 2e étage sera celui du partage du savoir et des réunions qui en découlent : tables rondes, débats, réunions, C.A. et invitations extérieures ouvertes, consultations (livres, plans, cartes..), la liste est longue et le C.E.B. se doit de multiplier les rencontres.
Le 3e étage sera celui de la formation et de l’accueil. De petites unités de travail pourront accéder à la découverte des matériaux et de leur mise en oeuvre, et de la connaissance des bastides à travers des projections d’images venues d’ailleurs. Pour les attardés du soir ou les étudiants en stage, 2 chambres seront aménagées au cas où ! Ce programme viendra, à son heure.

Ainsi se présente l’évolution du C.E.B. pour les années qui viennent. Les idées ne manquent pas, il s’agit de capter les énergies nécessaires à leur réalisation. Nous sommes condamnés à la réussite, ce qui est tout un programme !!

Info bastide n° 72 septembre 2008





© Centre d'Etude des Bastides 2010
- Mise à jour de cette page le : 19/04/2010 -
Plan du site